À l’heure où le soleil ferme les yeux

À l’heure où le soleil ferme les yeux
par Donald Bilodeau
Chez CLERMONT ÉDITEUR

« Huit heures du matin, c’est l’heure du lever. Quelques instants après, c’est le p’tit déjeuner. Lorsque tu as fini, on te fait ta toilette. Tu n’aimes pas montrer ta maigre silhouette. Quand sonne le midi, on t’apporte à manger. Pour toi, le préposé allume la télé. Tous les jours, c’est comm’ça, depuis que tu es là. Depuis que tu ne pouvais plus vivre chez toi. Entretemps, c’est le temps, le temps qui prend son temps. Trop longtemps prend le temps à rester au présent …  »

 

Laisser un commentaire